virtualité, interaction, design, & art

>... atelier Réseau Arts Numériques 22-23/03 → compte rendu

Cet atelier s'est déroulé à Mains d'Oeuvres avec le soutien du CRAS Lab et a porté sur la captation de signaux à partir de capteurs dans le cadre de performances

Données produites

  • video (flv) montage d'Ivan Chabanaud sur des images de Marlène Puccini: film
    également accessible sur Selfworld: chambre 10
    Sequences enregistrées Fabienne et Benoît: mediaplayer
  • photos de Perrine Monjaux: index
  • photos de Jean-Noël Montagn: index
  • photos de Christian Jacquemin: index
  • données capturées par Christian Jacquemin: liste des fichiers
    en format OSC ou texte et avec un replayer pour le format texte.
Temps, EKG, GSR, Respiration, Blood Volume Pulse, EMG, EEG


Participants

  • Andrew Brouse
  • Bénédicte Adessi
  • Benoît Lahoz
  • Carole Arrat
  • Christian Jacquemin
  • Corinne Leconte
  • David Blair
  • Eric Pottier
  • Fabienne Gotusso
  • Frédérique Steiner-Sarrieux
  • Georges Gagneré
  • Gregory lasserre
  • Ivan Chabanaud
  • Jean-Baptiste Labrune
  • Jean-Julien Filatriau
  • Jean-Marc Matos
  • Jean-Noël Montagné
  • Jerome Dupire
  • Julien Marro-Dauzat
  • Laurent Chanel
  • Loïc Kessous
  • Ludovic Denoyer
  • Marie-Charlotte Lepelley
  • Marie-Hélène Tramus
  • Markus Noisternig
  • Marlène Puccini
  • Michel Bret
  • Pierre-Henri Vulliard
  • Rami Ajaj
  • Sarah Faguer
  • Sophie Dunoyer
  • Sophie Fabien
  • Stéfane Perraud
  • Sylvain Le Beux

Samedi matin: présentation et préparation des ateliers

Samedi après-midi: séminaire

Dimanche: ateliers de performances captées

Performance de Fabienne N°1: Mots en mouvement

Animation par le corps de la performeuse d'une surface sur laquelle sont projetés des mots en mouvement extraits de Soma et issu d'un travail préparatoire avec Christian Jacquemin (réf: proposition d'outils).

Cette forme peut évoquer une molécule, un corps en transformation, quelque chose d'organique… La texture de la surface utilisée et son animation permettent la modification du graphisme des mots projetés, ce, au rythme impulsé par le flux des données émanant des capteurs cardiologiques, respiratoires et de la tension musculaire ( capteurs de Charlotte et de Julien). Un rendu auditif est issu des captations. Des mots et lettres sont par ailleurs disposés et animés par Marlène Puccini sous la webcam, ce qui ajoute un élément ludique mais aussi une matière et une perception différentes dans la projection. Les formes en mouvement interagissent: le personnage virtuel de Michel Bret évolue sur un écran au gré des données générées dans le même temps par la performance sur le plateau. A développer et à mettre en résonance. N.B: Nous avons pris le temps de régler le dispositif avec lumières et disposition du vidéo-projecteur, pour que la surface de projection soit ciblée, ce qui est indispensable. Des changements hélas sont intervenus à notre insu pour répondre à la nécessité d'autres performances, modifiant le rendu et la lisibilité de cette expérience.

Performance de Laurent: consignes

Kinésiologie

A) Travail sur une qualité de mouvement

Lenteur liée

Lenteur et arrêt

B) Dans l'espace

Homolatéraux

Controlatéraux

C) Organisation du corps

Par segments

Globaux

Captations

Capteurs bio: respiro, cardio, cage toracique: Qualité

EMG: muscle actifs et ceux qui soutiennent le mouvement. Dans le but de reconnaître l'organisation globale du mouvement, fonctionneraient alors comme des posturaux en rapport avec le schéma corporel: Quantité

Représentation

Travail sur la structure de la forme. Première expérimentation avec Rami et Christian.Structure masse ressort.

Modification des masses actives: une ou des masses deviennent actives en fonction des captations. La masse active entraîne une modification des figures.

(autre expérience: basculement des plans en fonction de la captation, modification de l’opacité lumière/obscurité).

Grand intérêt pour le système d'apprentissage de Michel Bret. Possibilité d'apprendre des parcours de figure/ mouvement?

Enjeux: construire des correspondance visuelles et physiologiques pour chaque parcours du mouvement

Accompagnement et déscription de la performance sur scène: Bénédicte

Performance(s) de Benoît: tristesse, joie, colère

Définition

Construction de trois états: tristesse puis joie, puis colère, avec une pause brève entre chacun d'eux.

Développement de chaque état en trois phases:

1. Image mentale (introversion)

2. Implication du corps pour la construction d'une première expression (étape transitoire)

3. Apparition du mot (extraversion)

N.B.: A posteriori, un meilleur résultat eut sans doute pu être obtenu en séparant chacun des états par une plus longue pause. Le passage de tristesse à joie n'est pas évident, à moins de caricaturer et de forcer le second. La colère, suivant la joie, est arrivée plus vite à la deuxième phase car j'ai eu besoin de m'appuyer sur le geste (battement du pied) pour développer l'état.

Deux types d'expérimentation différentes pourraient donc être, selon moi, opérées:

1. Travail dans le temps, dans une construction lente de l'état, vers une plus grande tension de l'esprit et du corps.

2. Travail rapide de passage entre les états (e.g. voir les didascalies dans les pièces de Tchekhov) qui implique moins de “naturalisme” et plus directement l'expression.


Données captées par Andrew Brouse

Fichiers: http://www.tele.ucl.ac.be/~brouse/RAN-mars-Benoit-Andrew.zip

Format: texte, avec un en-tête puis les données brutes des capteurs.

(floating point)

Temps, EKG, GSR, Respiration, Blood Volume Pulse, EMG, EEG


Etats captés: tristesse, joie, colère.


Répartition des fichiers:

1. tristesse

2. joie et colère

3. tristesse

4. joie

5. colère

Prolongements

1. Corinne Leconte prépare une forme basée sur un texte de Beckett qui pourrait être expérimentée en lien avec ce premier travail la prochaine fois.

2. …

Performance de Fabienne N°2: graphisme et geste

Dessin au sol avec l'utilisation des capteurs auditifs de David Blair, crissement du feutre sur le papier, bruits du corps et divers sons issus de la tension musculaire(capteurs de Charlotte).

Fabienne utilise son corps pour dessiner, sorte de danse- dessin . Manquent les capteurs neurologiques pour rendre compte du dessin intérieur, pensées… Carole Arrat participe à la performance et slame des mots, des phrases composés par Fabienne, issus d'expériences graphiques. Mettre les événements en résonance. Rechercher de nouveaux processus d'écriture - mouvement - danse - dessin, captations, vidéo…

Graphisme, captation, tracé. Un élément visuel concernant la performance de Fabienne extrait de la capture vidéo faite par Marlène:

Bilan - Questionnements - Perspectives

  • Quelles sont les associations possibles entre un argument artistique et une capture de signaux physiologiques?
  • Faut-il simplifier: peu de capteurs, propositions artistiques sobres?
  • Quels sont les questions scientifiques? Ont -elles déjà été posées?
  • Les développements scientifiques se feront-ils sur l'apprentissage des signaux physiologiques pour la reconnaissance des états émotionnels, sur le corps interface, sur le traitement du signal pour la création, sur la synthèse sonore ou graphique pour les signaux, sur la visualisation d'information?
  • Quelle analyse des signaux attendent l'artiste, le régisseur, le scientifique, le metteur en scène?
  • Que montrera-t-on dans les présentations “labo” à Enghien et au Cube: un processus ouvert, une performance, un exposé didactique, des vidéos, des témoignages, des expériences auxquelles on associera le public, des questions et des réponses?
  • Les présentations labo seront-elles la fin de cette aventure (Christian a dit ne pas souhaiter en poursuivre l'animation), une étape dans une suite linéaire, une mutation vers d'autres formes?
  • Qu'avez-vous appris en tant que témoin, acteur, passeur?
  • Ces expériences vous inquiètent-elles par leurs possibles dérives?
  • Pensez-vous que tout cela n'est ni de l'art, ni de la science, tout juste de la technologie, peut-être encore immature?
  • Devrait-on rejouer les séquences sans équipement?
  • Que gagne l'acteur à voir des courbes? Que gagne le spectateur?
  • Comment laisser les univers différents se développer tout en conservant la cohérence?
  • Comment simplifier tout en gardant la richesses des propos? Doit-on sélectionner quelques triplettes capture/propos performatif/proposition de rendu?
  • Quelles sont les problématiques artistiques posées par l'utilisation des capteurs?
  • Quelles ont été vos découvertes?
  • Avec qui voudriez-vous travailler et sur quels thèmes?

Notes sur le debriefing de fin d'atelier