virtualité, interaction, design, & art

Retour sur la préparation de Motions pour le 14/06/08, par Georges

Importance fondamentale de pouvoir travailler « offline » avec les signaux captés. Objectif primordial pour l’exploitation des résultats : avoir une visualisation simultanée des signaux, de la performance (vidéo du visage de l’acteur), et des médias produits pendant la performance en fonction de mappings déterminés. Que se passe-t-il pour le moment ? Des compétences sont proposées pour mettre en œuvre des capteurs sur un acteur à partir de logiciels propriétaires. Utilisation des capteurs d’Andrew, de Marie-Charlotte et de Biogène.

Double difficulté par rapport à ces logiciels : calibration et exportation des données. Du coup, il n’est pas évident de synchroniser l’ensemble des traces de la performance. Pour le moment, le dialogue sur la nature des signaux captés et la pertinence de leur utilisation dans le cadre scientifique ou artistique n'a pas encore pu s'engager. Il le faudrait d'ici la présentation publique de juin prochain…

Trois médias temps réel sont produits à partir des signaux physiologiques captés : Univers sonore de Loïc. Sphère de Rami. Grille de Renaud.

L’univers sonore de Loïc utilise un capteur de respiration nasal, un capteur de respiration ventral, et un capteur de battement cardiaque. Etant donné qu’il n’y avait pas de respiration nasale dans le kit d’Andrew, nous avons été obligés d’équiper Benoît avec un respiro Biogène. Donc Benoît était équipé de 3 différents « environnements » de capteurs. Idéalement, cela pourrait être regroupé dans le kit d'Andrew, mais il semble que les capteurs musculaires ne marchent pas sur Benoît.

Rami a présenté la finalité scientifique de la construction de sa sphère et son intérêt pour la confronter à une organicité artistique. Sa recherche porte sur une tentative de cerner scientifiquement une organicité de sa construction 3D, afin d’augmenter le dialogue entre l’acteur et l’environnement visuel. Je souhaiterais personnellement qu’une analyse de cette organicité de la sphère puisse être présentée le 14 juin par Rami, avec éventuellement le test du mapping organique obtenu en performance live.

J’ai dû partir avant d’entendre l’application de l’environnement audio de Loïc à la performance live de Benoît. Une question me vient : est-ce qu’un effet de boucle sur l’environnement audio a pu être ressenti par Benoît lors de sa performance de dimanche ? Je souhaiterai que Loïc, de la même manière de Rami, puisse décrire ce qu’il retire de la confrontation de son environnement audio aux enregistrements des signaux physiologiques de la performance de Benoît.

En ce qui concerne Renaud : quel dialogue est-il possible artistiquement avec la matière vidéo produite et les signaux captés ?

Je souhaiterais donc que Rami, Loïc et Renaud puissent intervenir sur ces questions samedi 14 juin.

Je souhaiterais aussi qu’Andrew et Marie-Charlotte puissent intervenir sur l’utilisation qui a été faites des signaux captés au niveau des mappings choisis par Rami, Loïc et Renaud, et qu’ils nous donnent aussi leur avis sur la nature des signaux captés, et l’intérêt qu’ils ont pris à participer à la performance, au délà du simple fait de mettre à disposition leurs très précieuses compétences.

Je souhaiterais que Thomas puisse présenter le patch montrant les signaux, la vidéo de Benoît, et les traitements de Rami, Renaud et Loïc. Pour les futures performances live serait-il possible à Rami, Loïc et Renaud d’enregistrer les médias produits et de les transmettre à Thomas pour qu’il puisse les faire rejouer en même temps que la vidéo de la perf et les signaux captés dans des séances de travail ultérieures ? Est-il envisageable de créer une application qui permette de jouer live les softs de Rami, Loïc et Renaud pendant que la vidéo et les signaux d’une perf sont revisualisés, et de jouer sur les mappings des environnements pour chercher ce qui semble le plus intéressant en fonction des émotions que joue l’acteur ?

Enfin, serait-il possible à Benoît, au vue des résultats de mappings obtenus par Rami, Loïc et Renaud, d’évaluer si une performance en boucle sur ses médias lui semble intéressante pour l’exploration du jeu des émotions ? En quoi cela peut l’aider dans son jeu ? Inversement, en quoi la production de ses médias pendant la performance intéresse le metteur en scène et les spectateurs ? Benoît et moi apporteront personnellement des éléments de réponses en invitant le public à dialoguer à partir de ses propres sensations lors de la performance.

Le programme de la présentation de Motions pourraient donc être le suivant : Intervenants : Georges, Benoît, Andrew, Marie-Charlotte, Rami, Loïc, Renaud, Thomas 5 mn : intro Georges et Benoît

5 mn : présentation des capteurs d’Andrew

5 mn : présentation des capteurs de Marie-Charlotte et Biogène

5 mn : présentation de la sphère de Rami et de sa recherche

5 mn : présentation de la grille de Renaud et de sa recherche

5 mn : présentation de l’environnement de Loïc et de sa recherche

5 mn de performance par Benoît

5 mn de présentation des résultats captés par Thomas : à partir d’une performance préenregistrée (probablement)

5 mn de réflexion sur les signaux captés par Andrew et Marie-Charlotte

15 mn de dialogue avec le public sur les résultats obtenus.

Cela implique donc que Rami, Loïc et Renaud trouvent du temps d’ici la présentation du 14 juin pour réfléchir sur le mapping de leur environnement, et l’intérêt qu’ils y trouvent et qu’ils peuvent proposer à l’acteur, au metteur en scène et au public.