virtualité, interaction, design, & art

>... STMA Brouillard

Deux oeuvres portant sur la création d'un brouillard artificiel

Le Blur Building de deux architectes Diller & Scofidio qui plongeait les visiteurs dans un nuage permanent

ArcSpace

DesignBoom

leur faisant perdre la notion d'espace et de repère, le bâtiment étant lui même positionné au-dessus de l'eau sur pilotis,

et l'oeuvre d'un sculpteur (Antony Gormley) ayant une approche de l'espace (placement, occupation, remplissage…)

Antony Gormley's Blind Light installation

SouthBank Centre

Guardian

Antony Vider fait une analyse perceptive et sensorielle de cette oeuvre en évoquant le lien avec la précédente:

Antony Vider text

où l'haptique remplace l'optique, où les personnages deviennent virtuels, où le repérage se fait par l'ouïe et le toucher… bref plein de références aux notions d'interface, de multimodalité et de virtualité:

Quelques questionnements

  • quelle nouvelle interface nous offre un tel environnement (en terme de stimuli/réponse)?
  • comment construire des repères dans un tel environnemnt?
  • comment simuler un parcours visuo-auditif dans un nuage peuplé par une foule?
  • le corps diminué (privé d'une partie de sa vue) est il un corps augmenté (enrichi de plus d'informations auditive et haptiques)?
  • peut-on rendre un nuage inhomogène pour qu'il soit repérable?
  • un brouillard en montagne est une sorte d'expérience de l'apesenteur (on est au dessus des nuages) donc on perd le repère de la verticalité. Y a-t-il des traces corporelles de cette apesanteur (déséquilibre)?
  • quelles autres formes de brouillard peut-on créer, par exemple des brouillards inhomogènes et instables (des nuages)?

Visuels

Diller & Scofidio Blur Building

Diller Scofidio + Renfro is an interdisciplinary firm straddling architecture, urban design, visual arts and the performing arts

http://www.dillerscofidio.com/blur.html

Antony Gormley's Blind Light