Soutien à la Journée de mobilisation Diversité artistique et culturelle en danger !

29 février 2008

Christian Jacquemin, LIMSI-CNRS et Université Paris 11

co-modérateur de la liste artsciedu (arts, sciences, éducation)

La liste de discussion artsciedu.limsi.fr (arts, sciences, éducation) vise à rassembler les acteurs des mondes artistiques et scientifiques autour de problématiques et de recherches communes. Depuis sa création en 2005, cette liste a permis l'organisation de rencontres, la réalisation de projets communs, et surtout un dialogue fructueux entre les mondes artistiques et scientifiques. Les difficultés que rencontrent actuellement les secteurs de l'art et de la culture ont un impact négatif sur les activités hybrides que nous stimulons. Privant les artistes des soutiens dont ils ont besoin, elles ont pour effet de les orienter vers des activités immédiatement rémunératrices plutôt que sur des recherches interdisciplinaires ou des expériences arts/sciences. Elles ont également un impact négatif sur leur capacité à acquérir les équipements technologiques dont ils ont besoin pour réaliser des créations innovantes. N'oublions pas que les artistes on toujours eu besoin d'accéder rapidement aux innovations technologiques afin de pouvoir les incorporer dans leurs pratiques. Comme en recherche scientifique, on ne mesure jamais immédiatement l'impact de réductions budgétaires telles que celles dont est actuellement victime le monde artistique (qui vient s'ajouter aux conditions désormais beaucoup plus difficiles des intermittents). Lorsque le mal est fait, lorsqu'une dynamique est brisée, il faut des années pour la reconstruire. Le monde scientifique se sent solidaire des attaques portées contre le monde de l'art et de la culture parce qu'elles vont affaiblir le partenariat entre artistes contemporains et chercheurs, mais aussi parce qu'elles vont dévaloriser l'image de l'artiste dans la société, parce qu'elles vont faire reculer la place de la France dans le marché de l'art. L'art est une chance pour la science à l'heure où les étudiants sont moins attirés par les filières scientifiques et où l'art n'a jamais eu autant de raison de collaborer avec la science autour de thèmes tels que l'art en réseau, l'art programmé, l'art immersif, l'art virtuel, le jeu et le cinéma d'animation, l'image numérique et l'art vidéo… L'art peut être une chance pour revaloriser l'image des études scientifiques chez les jeunes. Mais encore faut-il que l'art et la culture aient les moyens de tenir la place sociale qui leur revient. Même si nous ne défendons pas une approche utilitaire de l'art (les artistes venant faire du « beau » sur des travaux scientifiques), nous tenons cependant à insister sur le rôle social et professionnel de l'art comme facteur de créativité et de création dans notre monde industriel. En effet, à côté des disciplines traditionnellement hybrides entre arts et sciences comme l'architecture ou le design, notons combien importantes et convergentes deviennent les problématiques qui occupent conjointement artistes et scientifiques. En conséquent, en défendant l'art et la culture, un gouvernement soutient l'ensemble de l'architecture sociale, son étoffe, son unité – il défend aussi de nombreux secteurs comme la science et la technologie qui vivent de plus en plus en osmose avec les secteurs de la création. En affaiblissant l'art et la culture, c'est l'ensemble du tissu social que l'on affaiblit – et l'on prive la science d'un terreau créatif qui l'irrigue.

Compléments Roland Cahen: Il arrive souvent dans les projets art science que les artistes donnent aux projets scientifique davantage de sens, des savoirs faire et des moyens que le monde scientifique n'est pas en mesure de prendre en charge et qui nous permettent ensemble d'attaquer des secteurs importants de la recherche et de l'innovation.