> Interférences

Projet proposé par Brane Project pour le Printemps de la Culture 2012 - Festival des arts de l’Université Paris-­Sud

Co-produit par : L'association Brane Project et le LIMSI/CNRS Responssable du projet : Gaëtan Parseihian

Description du projet

“Interférences” est un triptyque d'études musicales sur les échanges et les interactions humaines via les outils de communication. Basant notre réflexion sur les systèmes d'échanges entre les réseaux d'informations et de communication, nous mettons en oeuvre un système de diffusion sonore multiphonique, afin de construire des représentations sonores basées sur ces modalités d'inter-connectivité et d'interactivité. A travers des compositions musicales électroacoustique, nous cherchons à interroger la complexité des systèmes de communication, à saisir les divers seuils d'implication des agents, la gestion et le contrôle des affects ou des énergies. Il s'agit, par une mise en espace sonore, d'interroger les différents moyens de connections permettant de lier les humains.

Ce premier volet de la série propose un voyage sonore (onirique) sur des représentations singulières des interactions et de connections électromagnétiques entre les hommes, et les machines.

Bien que quasiment imperceptible à nos sens, l'utilisation des ondes électromagnétiques au quotidien s'est fortement développée ces trente dernières années avec l'apparition de nombreux appareils communicants. Cet opus s'inspire des médiums hertziens, de leurs contenus et de leur connectivité. Les traces ondulatoires émanant de ces interactions sont à la source du processus de création musicale. Par le prisme de notre système de diffusion sonore, nous rendons audible l'invisible. Le spectateur est plongé dans un observatoire subjectif qui propose plusieurs interprétations de ces liens qui connectent les hommes. Cette machine cherche à sonifier ces ondes qui nous entourent, à matérialiser ce flot perpétuel d'informations qui à notre insu, transite en permanence autour de nous et avec nous.

Le dispositif est constitué d'un filet matérialisant et délimitant l'espace d'écoute en périphérie et en hauteur. Une quarantaine de haut-parleurs et diffuseurs sonores fixés sur cette structure ainsi qu'au sol forment un réseau de projection du son à géométrie variable. Plusieurs compositions sonores seront diffusées sur ce dispositif et permettrons au spectateur de voyager à travers différentes visions des communications électromagnétiques.

Description du système de diffusion sonore

Le matériel de diffusion classique n'étant pas adapté à nos désirs artistiques, nous effectuons un travail de recherche et de développement sur les différents éléments de la chaîne de diffusion. Nous concevons et réalisons nos haut-‐parleurs, en portant un intérêt particulier aux spécificités de chacun. Ainsi, nous pouvons maîtriser l’ensemble des caractéristiques qui les composent, comme l’empreinte spectrale, le rayonnement… Ensuite, nous les agençons dans l’espace, comme un orchestre est disposé sur scène.

Suivant les besoins, nous fabriquons les voies d’amplification et les systèmes électroniques adaptés. Nous utilisons des transducteurs émettant le son sur des matériaux divers (cymbale, peaux de tom, mais aussi vitre, bois, etc.).

Quelques installations réalisées

Empreintes (Août 2011), Festival Premiers Actes, Wesserling, Alsace

Brane Night Shift #1 (Juillet 2010), Festival Nuit Bleue 2010, Saline Royale d'Arc-et-Senans, Doubs.

Les Jardins Mécaniques - Sphaira Ekstasis (Juillet 2009), Festival Nuit Bleue 2009, Saline Royale d'Arc-et-Senans, Doubs.